Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

François Hollande vient d'être élu Président de la République. Il succède à un Nicolas Sarkozy qui vient d'affronter 4 années de crises financière et économique. Même si les supporteurs du Président sortant défendent son bilan en martelant que la France s'en sort bien et que sans lui la situation aurait été pire, le quinquennat Sarkozy n'a fait qu'aggraver les inégalités et les écarts de niveau de vie entre les plus riches et les plus pauvres.

Pire, le nombre des Français vivant en dessous du seuil de pauvreté s'est accru en 5 ans; le pouvoir d'achat notamment des couches les plus défavorisées a reculé; d'après les amis du Président sortant, si les salaires ont stagné, c'est principalement à cause de l'application des 35 heures comme si une mesure vieille de plus de dix ans pouvait justifier à elle seule le blocage des salaires encore aujourd'hui. Les spécialistes savent bien que la productivité de l'industrie française est l'une des meilleures du monde et que la réduction du temps de travail ne peut pas expliquer à elle seule cette stagnation des salaires.

Le quinquennat de Nicolas Sarkozy laisse en plus une France divisée et un FN à 18% d'électeurs. Pire que l'ampleur d'un tel score, ce sont les idées nauséabondes et récessives véhiculées par le FN qui font leur chemin dans les esprits les plus faibles telles des cellules cancéreuses qui arrivent à proliférer dans un organisme dont les défenses sont affaiblies. La France est malade. Et le premier devoir du nouveau Président devra être de la soigner. Cette maladie s'appelle l'injustice sociale et les inégalités.

Pour cela, personne ne comprendrait une Assemblée Nationale avec une majorité de droite. Ce serait non seulement incohérent mais aussi contre-productif étant donné les mécanismes institutionnels de la cinquième République. Il n'y a pas le choix. Si on souhaite voir le vrai changement et l'application du programme de François Hollande, il faut nécessairement porter une majorité de gauche à l'Assemblée. Il s'agit véritablement du principal enjeu des prochaines élections législatives qui vont se dérouler dans moins d'un mois. Les arguments comme quoi la gauche aurait en cas de victoire tous les pouvoirs ne sont pas sérieux. Tout le monde sait en effet qu'une nouvelle cohabitation provoquerait un blocage du programme de François Hollande et tout compte fait, une reconduction de la politique du président Sarkozy . C'est un peu le travers des institutions de la cinquième République. Pour avoir les premiers éléments de réponse, il faudra attendre le 10 juin prochain.

 

356089174_f663bcef33.jpg

 

 

527734630_6a69dd35aa.jpg

Tag(s) : #politique

Partager cet article

Repost 0