Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le football nous a souvent montré -hélas!- de bien tristes spectacles lors de ces dernières décennies. Le plus sombre et celui qui restera longtemps gravé dans l'inconscient collectif des passionnés du ballon rond est sans aucun doute la tragédie du Heysel en 1985. Ce soir-là, lors de la finale de la Coupe d'Europe des clubs champions opposant les italiens de la Juventus de Turin aux anglais de Liverpool, la stupidité des supporters, pour une fois unis dans la même bêtise, a réussi à gâcher de façon indélébile la fête annuelle du football européen. Les supporters des 2 camps, en se livrant à des débordements, ont conduit au piétinement mortel de plusieurs dizaines de spectateurs. Le monde assista ce soir-là au paroxysme de la connerie humaine car, comble du cynisme, les dirigeants de l'UEFA décidèrent en plus de faire jouer la rencontre dans un stade encore souillé du sang frais de supporters venus là pour faire la fête...Depuis, les affrontements entre hordes de pseudo supporters se sont malheureusement répétés et ont engendré à maintes reprises dans ou aux abords des stades de football des blessés et parfois même des morts.

 

On a également hélas tous un jour entendu dans un stade des énergumènes proférer des cris d'animaux dès qu'un joueur de couleur de l'équipe adverse touche le ballon. Des cris de singes racistes adressés à des joueurs dont la couleur de peau est différente. Les insultes et les quolibets de supporters mécontents lorsque leur équipe favorite est menée au score sont quasiment récurrents dans tous les stades d'Europe et du monde. Et les invectives crues et brutales envers les arbitres montrent que décidément les peuples de la terre entière ont encore besoin de progresser sur pas mal de points.

 

Un rayon de soleil est pourtant venu éclaircir un horizon bien sombre, jeudi soir, pendant la rencontre entre l'Irlande et l'Espagne, championne du monde et d'Europe en titre. Les irlandais, copieusement dominés par une équipe espagnole largement supérieure dans tous les compartiments du jeu, étaient soutenus par leurs supporters venus en Pologne à plus de 30 000. C'est comme si toutes proportions gardées bien sûr et compte tenu de la population du pays, l'équipe de France était supportée par 500 000 supporters. A la fin du match, mené au score 4-0, l'Irlande attendait la fin de la rencontre non sans tenter de sauver l'honneur. A quelques minutes du coup de sifflet final, les admirables supporters irlandais, au lieu de se livrer à des débordements, se mirent soudain à encourager leurs joueurs en entonnant un chant typique plein de ferveur et de reconnaissance envers leurs favoris. La TV en se baladant dans les travées du stade polonais montrait les visages de supporters irlandais qui loin d'être défaits ou amers, exprimaient la joie d'être là, la reconnaissance sincère envers leurs représentants sur le terrain et toute la fraternité d'irlandais envers leurs compatriotes. Une joie saine, simple et sincère qui faisait vraiment plaisir à voir et à entendre, dans des circonstances où la quasi totalité des supporters des autres Nations auraient réagi différemment. Bref, une vraie leçon de comportement collectif et un message de sympathie envoyé au monde entier. Heureuse Irlande! On vous envie d'avoir de tels supporters. Question d'éducation et de valeurs, c'est sûr, et de mentalité aussi.

 

Si l'Espagne a gagné sur le plan sportif, jeudi soir, c'est l'Irlande qui a remporté la Coupe d'Europe du fair-play et du comportement dans les tribunes.

Tag(s) : #Sport

Partager cet article

Repost 0