Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la crise financière internationale de 2008 qui a vu certaines grandes banques mondiales s'effondrer comme des châteaux de cartes a succédé une crise économique durable, extrèmement coûteuse et particulièrement dure surtout pour  les plus modestes de nos compatriotes. Les plans d'austérité de gauche ont succédé aux plans d'austérité de droite sans que les Français ne voient ni une quelconque amélioration de leur condition ou de celle du pays-bien au contraire- ni une cohérence et une logique dans des mécanismes bien compliqués sensés résorber la dette publique. Pire, leur pouvoir d'achat n'a fait que régresser au fil des années et le chômage est entrain d'exploser littéralement.

Il y a le feu dans la maison FRANCE de la copropriété EUROPE et pendant ce temps là,  l'argent de M. Cahuzac dort paisiblement bien au chaud sur un compte bancaire à Singapour en échappant au contrôle fiscal de ....Monsieur Cahuzac.

 

C'est dans un contexte économico-financier difficile qu'Hollande s'est fait élire en 2012. Sortant de 5 années de Sarkozisme, les Français ont vu en effet dans le candidat Hollande des raisons d'espérer et de reprendre confiance dans des perspectives bien sombres. Les thèmes de  "République exemplaire" et "d'indépendance des pouvoirs" ont été des éléments forts de la campagne du candidat socialiste. A tel point que naïvement, le citoyen lambda pouvait raisonnablement espérer un ordre nouveau dans la République, bien loin des affaires nauséabondes qui ont marqué la classe politique ces dernières années : de Tapie à Tibéri en passant par Clearstream (Sarkozy et Villepin), Woerth et Strauss-Khan, et j'en passe et des meilleurs (ou des pires), la démocratie française s'est sans aucun doute peu à peu affaiblie au fil des affaires impliquant certains des plus illustres de nos élites politiques. La semaine dernière, comme un bouquet final, nous avons eu droit à l'apothéose avec cette affaire Cahuzac qui a éclaté comme un furoncle plus que mure. Comment décrire l'énormité de cette nouvelle affaire ? L'affaire Cahuzac, c'est un peu comme si on découvrait que le Général de Gaulle avait été pétainiste pendant l'occupation ou que Nelson Mandela avait été en faveur de l'Apartheid en Afrique du Sud (clandestinement bien sûr). Ni plus ni moins. Cette affaire est tellement énorme qu'elle en devient même ridicule. Il y a quelques années, le regretté Bourvil a fait un carton avec son sketch sur l'eau ferrugineuse. Pour les plus jeunes qui ne le connaissent pas , ce sketch met en scène un homme manifestement émèché vantant les vertus de l'eau minérale et fustigeant les méfaits de l'alcool. Et bien, lorsque Cahuzac a fait ses aveux sur son compte secret en Suisse, je n'ai pu m'empêcher  de sourire en pensant immédiatement à ce sketch de Bourvil.               "Faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais!",  ce vieil adage me vient à l'esprit très souvent devant le comportement de certains de nos hommes politiques mais là ...cela dépasse tout ce que l'on a pu voir jusqu'à présent! 

 

On pourrait continuer à rire longtemps de cette histoire en la traitant avec légèreté si elle n'affaiblissait encore un peu plus la démocratie et le mince résidu de crédibilité restant encore aux hommes politiques de ce pays. En dehors du fait que cette affaire souligne une fois encore la difficulté de concilier morale et politique - ce n'est pas nouveau, Mazarin, l'un des meilleurs premiers ministres que la France ait connue, était également l'un des hommes politiques français les plus corrompus de l'Histoire- , elle montre si besoin est la faiblesse de la nature humaine, aujourd'hui comme hier. Mais, il y a plus grave. En considérant que l'être humain est corruptible, on pourrait se dire qu'il suffit de mettre en place des garde-fous et des contrôles pour limiter ce genre de turpitudes. Hélas! La mondialisation actuelle de la finance sans régulation internationale où un véritable système de finance parallèle s'est développé avec la bénédiction de toutes les grandes Nations, a permis, permet et permettra encore à tous les Cahuzac de la terre de frauder en toute impunité. 

 

La maison FRANCE brûle alors que tout près, la maison LUXEMBOURG ou la maison AUTRICHE continuent à faire la fête. Ailleurs aussi, dans les autres copropriétés d'Asie et d'Amérique, les règles ne sont pas les mêmes. Alors on pourra mettre en place toutes les mesures de moralisation de la vie politique, toutes les déclarations de patrimoine des élus (entre parenthèses, de quel droit demande-t-on à un homme ou une femme politique de déclarer publiquement son patrimoine, comme pour fustiger celui qui possède beaucoup et distribuer des bons points à ceux qui n'en ont pas assez, ce pays devient décidemment bien malsain...), rien n'y fera, bien sûr; il suffira à n'importe lequel d'entre nous de trouver un avocat d'affaires sachant ouvrir un compte en Suisse, à Singapour ou aux iles Caïman pour planquer son fric et l'exonérer de l'impot. Tant que les règles de la finance mondiale ne seront pas harmonisées sans organismes impartiaux de contrôle, un tiers de la richesse mondiale continuera à se balader impunément dans les paradis fiscaux, n'en déplaise à notre Président.

Tag(s) : #politique

Partager cet article

Repost 0