Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entre 2 tours de scrutins, les magouilles et les bassesses s'enchainent. Rien n'est trop beau pour attirer les voix des électeurs du Front National. L'intérêt subit pour un parti il y a 5 jours à peine honni, vilipendé et mis au ban de la société est même caricatural et a de quoi écœurer beaucoup d'observateurs dont certaines sommités de la politique comme Simone Veil qui n'ont jamais, elles, transigé par le passé avec quelconque compromission avec le FN, considérant un tel acte comme une trahison de leurs idéaux.

Alors on a beau nous resservir des"..mais les électeurs du FN ne sont pas leurs dirigeants" ou bien " le FN est compatible avec la République...", les limites semblent avoir été dépassées. Le constat est clair: un parti ouvertement xénophobe, en faveur du rétablissement de la peine de mort et contre l'avortement a fait près de 18% des voix à l'élection présidentielle. Au point d'être l'arbitre du second tour du scrutin! Le problème, ce n'est pas tellement ses dirigeants qui eux ont délibérément choisi de défendre et de porter ces idées là en toute connaissance de cause et en assumant leurs responsabilités. Non le problème, c'est bien la motivation de ces millions d'électeurs qui ont introduit dans l'urne un bulletin de Mme Le Pen dimanche dernier. On a beau se dire, il y a sûrement des personnes ayant ces idées là en France, il y en a eu, il y en a et il y aura toujours mais pas 6 millions, ce n'est pas possible, ou alors, les Français sont devenus subitement profondément extrémistes. Non, il faut trouver d'autres raisons, plus plausibles, plus sérieuses. Le rejet d'abord des partis politiques classiques qui les ont fortement déçus par leur comportement, le non respect des promesses et surtout des résultats insuffisants. Le désespoir ensuite de beaucoup d'autres qui voient leur situation personnelle se dégrader d'année en année. A force d'entendre à longueur de journée que la cause de tous leurs maux, c'est les étrangers, les immigrés, ils ont fini par le croire. L'augmentation du chômage, la dégradation des banlieues, la paupérisation des quartiers sont malheureusement des réalités que les gouvernements qui se sont succédé depuis plus de trente ans ont laissé se développer et s'aggraver. Les graines de la montée du FN ont été semées. Les classes les plus populaires ont vécu ces évènements en même temps que l'augmentation de la population issue de l'immigration dans les quartiers. Le FN s'est nourri de ces problèmes non seulement de cohabitation mais aussi de violence associée bien souvent. Le discours accusateur et de stigmatisation du FN a peu à peu contaminé les esprits des plus fragiles et des plus vulnérables de nos compatriotes.

Le vote FN est un vote de déception, de désespoir et de colère en ces temps de grandes difficultés économiques et d'accroissement du chômage. Rendons du pouvoir d'achat aux Français, de l'espoir aussi en donnant des perspectives de travail à tous et en particulier aux jeunes générations touchées de plein fouet par le chômage et la précarité. Enfin transformons la haine de l'autre en permettant aux gens de retrouver la joie de vivre ensemble et en encourageant la mixité et le brassage des personnes dans le travail et dans la vie de la cité. Abattons les murs des ghettos des cités tous ensemble et mélangeons les populations en les relogeant dans des conditions plus humaines et de meilleure qualité.

Quant aux opportunistes qui essaient de ramasser miette par miette les électeurs du FN, la sanction viendra naturellement des urnes dimanche en 15.

 

6306132607_6c4c32c6a8.jpg

 

7101522905_c6acacbcfd.jpg

Tag(s) : #politique

Partager cet article

Repost 0