Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la veille du second tour, les 2 candidats ont montré leurs vrais visages. D'un côté un président sortant aux abois cherchant par tous les moyens à ramasser toutes les voix qu'il peut au détriment parfois de la moralité et de l'autre, un prétendant qui n'en finit pas de surprendre et qui fait tout pour rassembler tous les français derrière sa candidature.

L'écart entre les 2 hommes s'est resserré à en croire les derniers sondages et certains observateurs pensent que le président sortant a démarré sa campagne trop tard. Les dés sont-ils jetés pour autant ? Le peuple va-t-il faire mentir plusieurs centaines de sondages ayant tous annoncés François Hollande comme vainqueur incontestable de la Présidentielle depuis plus d'un an ?

Si Hollande est élu, personne ne pourra dire que l'adhésion d'une majorité d'électeurs est totale. Loin s'en faut. A défaut d'être le candidat providentiel fortement plébiscité par les français, Hollande sera avant tout celui qui aura fait tomber Sarkozy. Celui qui aura réussi à déboulonner l'hyper-président dont la main mise sur le pouvoir semblait un temps sans limites. Ce ne sera sûrement pas un vote de confiance ferme et massif, un blanc-sein donné à un homme pour remettre de la justice et de l'égalité dans la société. Non, les gens ne se font guère d'illusions même s'ils pensent qu'avec Hollande, l'espoir de voir leur condition s'améliorer est plus important qu'avec Sarkozy.

Si Sarkozy est reconduit, il y aura forcément un troisième tour, dans la rue. D'ailleurs, on peut se demander si rien que pour cela, la défaite du président sortant ne serait pas souhaitable finalement. Car avec près d'un français sur cinq ayant atteint ou frôlant le seuil de pauvreté, le bilan social du président Sarkozy est calamiteux. Et les mesures annoncées dans son programme n'incitent pas à l'optimisme de ce côté-là. La déception et le mécontentement des classes les plus pauvres conduiraient irrémédiablement en cas de non cohabitation à une réaction violente de la rue pouvant même dégénérée de façon sérieuse.

Il ne reste plus maintenant qu'à attendre le résultat du scrutin. Avec impatience pour connaitre l'issue de longues semaines et de longs mois de combat politique. Mais avec résignation quant aux effets sur nos vies de la nouvelle présidence. Bonne chance quand même au nouvel élu.

314988910_72d7e4236e.jpg


6280297432_d31e9ff4f3.jpg

Tag(s) : #politique

Partager cet article

Repost 0