Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand Robert Redford joue les Alain Bombard

Voilà bien un film qui ne recevra jamais l'oscar du meilleur dialogue ou du meilleur second rôle. Non. Pourquoi ? Tout simplement, parce que «All is lost» est l'histoire d'un naufragé solitaire perdu dans l'océan indien. Au casting du film, 1 bateau, 1 canoë de sauvetage, un homme seul et puis basta. Tous les admirateurs de l'immense star américaine sont ainsi comblés: ils ont en effet tout le loisir de voir évoluer en long, en large et en travers pendant les 106 minutes que dure le film, le mythique interprète des "hommes du Président" ou de "Jérémiah Johnson". Sur quasiment chaque plan, chaque image de ce long média, ce n'est pour eux que du bonheur, je vous le dis, de la pure jouissance même pour tous les inconditionnels du vieil acteur- et ils sont nombreux, à commencer par ma compagne- qui a encore de beaux restes, de très beaux restes même à plus de 70 ans! Pour le reste....Hum, hum, j'ai bien peur que ce film ne recevra jamais aucun oscar tout court et ne restera pas dans les annales du cinéma!


Le résumé


Un homme parti avec son voilier en plein océan indien dort paisiblement dans sa cabine lorsque soudain il se réveille en sursaut, réveillé par le bruit de l'impact d'un container métallique. En se levant, il constate que la coque de son bateau vient d'être perforée et que de l'eau de mer a déjà pénétré l'enceinte du voilier. Sa radio en panne, il ne peut contacter les secours. Fort heureusement, le trou est au dessus de la ligne de flottaison et le temps est au beau fixe. Il décide alors de réparer lui-même le trou béant dans la coque. Malheureusement, la réparation ne résiste pas bien longtemps et il suffit d'une grosse tempête pour que notre malheureux naufragé se retrouve contraint et forcé d'abandonner son bateau avant qu'il ne coule définitivement dans les eaux profondes de l'océan indien. Réfugié dans un canot de sauvetage, l'homme commence alors un long périple en mer hasardeux et dangereux. Parviendra-t-il à croiser la route d'un paquebot dans une zone maritime assez fréquentée ou bien disparaitra-t-il au beau milieu de l'océan ?


L'acteur
Robert Redford, je l'ai déjà dit, est le seul acteur de ce film. Septuagénaire, la star américaine joue le rôle d'un homme débrouillard et courageux, entrainé malgré lui dans une aventure épouvantable. Imperturbable, Redford interprète un personnage froid et sans émotions qui affronte les étapes successives de son calvaire avec fatalité. Jusqu'au bout. Interprétation sobre et efficace mais sans fioritures d'un Redford qui pourrait encore prétendre à jouer de très grands rôles au cinéma, en tout cas plus exaltants que celui-ci.


Le film
L'histoire d'un naufragé solitaire perdu en pleine mer et se battant comme un forcené pour sa survie n'a absolument rien d'original. Tout le monde a en mémoire en effet les plus grands films du genre comme "le Titanic"- il est vrai naufrage collectif celui-là- ou le remake de Robinson Crusoé "Seul au monde" avec Tom Hanks. Le thème est usé certes mais particulièrement attractif pour les amateurs d'aventures et les inconditionnels des histoires de survie en mer.
Tout le monde -enfin les gens de ma génération- a encore en mémoire le fabuleux exploit d'Alain Bombard, ce jeune médecin qui dans les années 50 avait entrepris la traversée de l'océan atlantique en matelas pneumatique sans vivres et ni eau. Celui qui allait devenir le ministre de Mitterand, fortement amaigri et affaibli par un périple extraordinaire, avait réussi son étonnant pari en traversant le grand océan en dérivant sur les eaux avec son canot en plastique.
Le héros de ce film incarné par Rober Redford lui rassemble un peu lorsqu'il abandonne son navire. Au début, les vivres contenus dans la trousse de survie arrivent tant bien que mal à se sustenter mais bientôt, il doit faire preuve d'ingéniosité pour s'hydrater.


Ce qui frappe le plus dans ce film, c'est que notre héros est complètement anonyme. On ne connait ni son nom ni son prénom et on ne sait rien de lui au commencement du film. A la fin non plus d'ailleurs, on n'en connait pas plus sur un être énigmatique que l'on a vu évoluer et lutter pendant plus d'une heure et demi contre les éléments naturels et un sort particulièrement contraire, c'est le moins que l'on puisse dire.
Robert Redford est en plus un personnage complètement hermétique, ne laissant passer aucune émotion sur son visage. La série de mésaventures arrivant à cet homme n'entame pas son moral, notre homme continuant imperturbablement à lutter pour sa survie en tombant de Charybde en Scylla au fur et à mesure que le film progresse.
L'homme tout seul va affronter une série de catastrophes qui vont s'enchainer dans un silence et un mutisme complet, c'est cela la particularité essentielle de ce film, l'absence totale de dialogues et de communication. Pourtant, le scénario est rondement mené. On ne s'ennuie pas une seule seconde, complètement pris par les mésaventures du héros du film comme un ours dans un pot de miel. Je ne sais pas si la comparaison est bien choisie, mais en tout cas elle tente de montrer que malgré le coté intimiste et un peu austère du film et le "je souffre en silence, même pas mal! "du héros, on reste néanmoins scotcher devant l'écran tout le long jusqu'au dénouement final. Déroutant lui aussi le dénouement final, on en a d'ailleurs parlé avec mon épouse pour échanger nos vues respectives sur une fin ambiguë, en tout cas, sans dévoiler la fin, la conclusion laisse matière à interprétation compte tenu surtout de la première scène du film...Mais, je n'en dis pas plus volontairement pour tous ceux qui souhaitent aller voir le film. Mais à ceux qui l'ont déjà vu, merci de m'envoyer un message perso pour me dire ce qu'ils ont compris!


Ma conclusion
Le film manque cruellement d'intensité émotionnelle sans doute à cause du coté impersonnel qu'a voulu donner au héros le metteur en scène du film. Aussi, le spectateur suit bien sur avec une certaine sympathie la lutte difficile du héros pour sa survie mais sans passion, sans émotion.
Le film est bien construit mais il manque cruellement d'originalité et d'intensité
Le scénario du film est simpliste, en tout cas sans surprise pour un thème maintes fois portés à l'écran.
Seul Robert Redford tire le film de sa torpeur et n'ayons pas peur de conclure que sans le beau Redford, le film aurait été un nanar sans intérêt.

Tag(s) : #Cinéma

Partager cet article

Repost 0